Cerise burlat

Durant la première guerre mondiale, Léonard Burlat, cultivateur-arboriculteur à Loire-sur-Rhône et mobilisé à Lyon, découvre par hasard dans le quartier de Gerland, alors peu urbanisé, un cerisier aux très belles feuilles.
Il en prélèvera quelques écussons. Greffés sur des arbres de sa propriété, le résultat dépassera ses espérances :
des bigarreaux à la robe pourpre et brillante, gros et charnu, savoureux, sucré et juteux et supportant admirablement le transport. Le " Hâtif Burlat " est né, et la générosité de son créateur le propage alors largement sur le plan local et régional, avant d'être reconnu officiellement quelques années plus tard, et de devenir la cerise française.

Carnet d'Epicure