Crosne

" Douce rosée " (kam-lu), c'est ainsi que les Chinois nomment ce petit tubercule blanc nacré, doux et croquant.
Un médecin de Pékin en offrit à Auguste Pailleux, membre de la Société Nationale d'Acclimatation, qui entreprit sa culture sous le nom savant de à stachys affinis.
Consultons ses notes au 4 janvier 1878 : " J'ai loué quelques pièces de terre autour de mon jardin et j'y ai planté du stachys, m'assurant ainsi une récolte qui n'est pas achevée et qui me donnera environ 3000 kilogrammes de  tubercules. Convaincu que les mots stachys affinis ne pourraient être prononcés par nos cuisinières, j'ai donné aux tubercules le nom de crosnes qui est celui de mon village."
Assez rapidement, le crosne eut un grand succès  mais celui-ci ne dura pas même un demi siècle.
Depuis quelques temps, il revient sur les étals tous les hivers pour le plaisir de ses amateurs.

Carnet d'Epicure