Epinard

Les bienfaits d'une erreur.
Dans les années 1890, un chercheur américain entreprit d'évaluer les valeurs nutritionnelles d'une feuille d'épinard. Une faute de frappe dans son rapport crédita cette plante potagère d'un taux de fer alimentaire dix fois supérieur à la réalité. Une quarantaine d'années plus tard, un marin américain, costaud et tonifié au légume vert magique, s'animait : Popeye ! Ambassadeur involontaire d'une publicité mensongère, caution pour de nombreux parents, grâce à lui la consommation d'épinard augmenta considérablement à cette époque. Et cela, même si dans les années suivant son apparition, des scientifiques allemands avaient rétabli la vérité. Trop tard, la légende existait, bien tenace.
Heureusement, peut-être, car ces feuilles vertes renferment bien d'autres richesses (calcium, magnésium, potassium, vitamine C...) et nous offrent bien d'autres vertus.

Carnet d'Epicure