Geline De Touraine

Les poules noires picorent dans les fermes tourangelles depuis les temps les plus reculés. Mais l'une d'entre elles a toujours été la Dame des basses-cours : la géline de Touraine.
Couchant volontiers à la belle étoile, perchée dans les arbres de la cour, ses bonnes pattes grises et son solide bec lui permettaient de trouver alentour de quoi remplir son jabot. Pourtant, dans les années 1950, des volailles moins rustiques, mais beaucoup plus productives, lui seront préférées. La géline de Touraine disparut des basses- cours et la race sera considérée comme éteinte en 1977. Mais au début des années 1990, grâce à la volonté d'éleveurs amateurs, la géline renaît et depuis profite pleinement de la terre tourangelle afin de nous offrir de nouveau la finesse de sa chair consistante et savoureuse au parfum rustique.

Carnet d'Epicure