Jurançon - Petit Manseng

A la naissance d'Henri IV, son père lui fût humer du vin de Jurançon avant de lui frotter les lèvres avec une gousse d'ail. Le Baptême béarnais était né ! Par la suite, le Jurançon devint le vin de la maison de France et fut longtemps servi lors des grandes cérémonies. Les cépages employés pour son élaboration sont le gros Manseng et le petit Manseng. Le premier, le gros, représente près de 70% de la production. C'est le cépage de base des Jurançons secs et des Jurançons jeunes et moelleux. Quant au second, ses petites baies à peau épaisse, sont aptes au passerillage, et produisent les grands moelleux de garde. Assez peu répandu, il couvre environ un millier d'hectares dans le Sud- Ouest de la France et à peu près autant en Uruguay. Il n'en existe nulle part ailleurs.
En France, il bénéficie de deux appellations contrôlées : Jurançon et Pacherenc du Vic-Bilh.

Carnet d'Epicure