Mesclun Niçois

Au XIXème siècle, les Pères Franciscains du monastère de Cimiez, surplombant Nice et la Baie des Anges, étaient si pauvres qu'ils n'arrivaient pas à semer une rangée de salade avec le même type de graine. Dans leur jardin, ils ramassaient au gré des récoltes quelques jeunes pousses auxquelles ils mélangeaient roquette sauvage et pissenlit pour les offrir aux habitants qui leur faisaient aumône. Depuis le mesclun (du niçois " mesclar ", signifiant mélanger) est devenu un des symboles de la cuisine niçoise.
Un authentique mesclun niçois doit se composer de cerfeuil et de sept variétés de salades, dont obligatoirement de la roquette.
Pour équilibrer les saveurs douces et amères, chaque Niçois possède son secret, variant selon la saison.

Carnet d'Epicure