Quenelle

Si certaines  préparations Lucullesques de la Rome Antique à base de poissons ou crustacés pilés au mortier,  peuvent s'apparenter à nos quenelles actuelles, l'origine sémantique du mot reste discutable. De l'anglo-saxon "knyll" qui signifie "piler, broyer", de l'allemand "knèdel" ou "knoffle", "petite boule de pâte"  ou encore du yiddish "quenape". Ne nous embarrassons pas de définitions, le " gourmet inconnu " l'atteste : la meilleure quenelle est  lyonnaise.
Elle a été créée en  1830 à l'initiative d'un maître pâtissier, Charles Morateur, qui eût l'idée d'incorporer de la  chair de brochet dans une pâte à choux.

Carnet d'Epicure