Taillevent

De son vrai nom Guillaume Tirel (1310-1395), nommé maître queux du Roi Charles V en 1373, puis premier écuyer de Charles VI en 1388,  il fut le premier à une époque où les cuisiniers ne pouvaient s'inspirer que de rares copies des manuscrits d'Apicius, à codifier son art, à l'ériger au rang de science, avec des règles et des lois. Son unique ouvrage " le Viandier ",  (on appelait viandes tous les aliments, la viande animale étant alors nommée "char" ou chair). Imprimé en 1490, soit près d'un siècle après sa mort, c'est le premier livre de cuisine écrit en français. Il témoigne d'une cuisine en pleine mutation entre Moyen-Age et Renaissance, riche, très épicée et abondante. C'est aussi la création du langage culinaire : il emploie entre autres mots, les termes " habillé " et " appareillé ". Mais Taillevent, n'était pas seulement cuisinier, il  était aussi alchimiste (aujourd'hui on le qualifierait de chimiste), comme nous le montre son blason, arborant trois roses et trois chaudrons, à l'instar des trois éléments du grand oeuvre alchimique, (le souffre, le mercure et le sel). Taillevent, un alchimiste aux fourneaux .

Carnet d'Epicure